Sergei Komarov: “La jeunesse” ne concerne pas seulement le hockey

Tout d’abord, à l’écran, l’apparence est plus basse et, pour dire le moins, un peu plus solide. En second lieu, contrairement à la gomme à mâcher, l’acteur Kourarov Yuri Mikhailovich Romanenko diffère des manières du dandy anglais (et, comme le dit le poète, comme le dandy de Londres habillé). Sergey est sûr que c’est absolument normal: c’est un acteur pour être un maître de la réincarnation. Eh bien, le facteur magique de l’écran ne peut pas être réduit.

Photo: canal CTC
À l’image de l’entraîneur Romanenko, vous apparaissez déjà pour la cinquième année. Si ce n’est pas un secret, quelle quantité de gomme a-t-elle consommée pendant toute la période de tournage?
Sergey Komarov

Oh oui, mon héros ne cesse de mâcher! Probablement, il imite les stars du hockey occidental. Regardez la Coupe du Canada – ils mâchent tous: les joueurs de hockey, les entraîneurs et même le médecin de l’équipe. La gomme pour la période de tir est vraiment très utilisée, un bloc par jour, voire deux. Avant chaque prise, je reçois du sperme. Nous plaisantons parfois même les fabricants de commandites de chewing-gums (rires).

Dans le hockey “jeunesse” – le travail de votre vie. Mais en réalité aimez-vous ce sport?
Sergey Komarov

Maintenant oui Et avant je jouais au hockey, je ne l’ai jamais fait. Avant le tournage de “Molodyozhka”, on m’a promis que je serais à côté et que je n’aurais pas à sortir sur la glace. Mais le premier jour de tournage, Arlanov demanda avec étonnement: “Pourquoi avons-nous Romanenko à la mer? Eh bien, allons le chercher sur le terrain de jeu! “Je suis sorti, je suis tombé la tête – et pour moi la lumière s’est éteinte. “Ils ont pris l’entraîneur!”, Résonna une phrase résolue, qui devint longtemps l’un des jetons de l’équipage. Pendant la première saison, je me suis déplacé sur la glace principalement sur le côté, puis je me suis pris en main et j’ai commencé à prendre des leçons pour me sentir plus en confiance sur la glace. Ah, et ils m’ont conduit dans le processus de formation! Mais maintenant je joue dans l’équipe de hockey des artistes de la ligue de nuit. Les résultats obtenus à ce jour sont plutôt modestes, je n’ai pas encore marqué lors des matches officiels, mais je suis déjà confiant dans la position de l’attaquant gaucher. J’ai même eu deux bâtons!

Et comme fan pour quelle équipe de hockey est malade?
Sergey Komarov

Pour l’équipe russe, bien sûr! En général, je suis dépendant de ma géolocalisation en tant que fan: si je suis à Sotchi, je m’appuie sur l’équipe de Sochi, si c’est à Nijni-Novgorod – bien sûr, pour “Torpedo”. Je traite l’équipe de Nijni Novgorod avec un respect particulier. Le fait est que je suis ami depuis de nombreuses années avec Peteris Skudra, l’entraîneur de “Torpedo” et, bien sûr, je veux soutenir un être cher. Vos gars sont de bons gars, surtout ils sont heureux cette saison.

About

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

30 − = 24