Participant à l’émission “Danses” a révélé les secrets du casting

Woman’s Day a parlé avec Tanya et a appris beaucoup de choses intéressantes …

A propos des danses

En trois ans, ma mère m’a emmené danser. Depuis l’âge de cinq ans, j’ai dansé en spectacle et depuis 14 ans j’ai travaillé comme chorégraphe avec des enfants: les étudiants avec ma danse ont pris la deuxième place à un concours international à Berlin. Pendant mes études au collège des arts de Rostov, j’ai dansé des danses folkloriques, classiques, historiques et quotidiennes, puis j’ai commencé à suivre des cours de maîtres de chorégraphes professionnels sur les danses modernes. Je n’ai pas dansé depuis longtemps – la dernière fois que je suis monté sur scène il y a 10 ans. Sur le projet, je suis redevenu danseur. Ma direction principale est moderne et contemporaine.

A propos du casting

Pour aller à “Danses” j’ai été poussé par l’intérêt. Au cours de la première saison, j’ai vu les sœurs Mikhailets et, après quatre ans, elles étaient mes élèves. Nous communiquons toujours, ils demandent mon conseil. Et j’ai décidé: pourquoi ne pas essayer le rôle de danseur, souvenez-vous de l’adrénaline reçue sur scène? Ce sont des sensations qui ne peuvent être comparées à rien.

Au casting de Krasnodar, il y avait plus de 300 personnes souhaitant monter sur TNT. Nous avons attendu longtemps notre tour. L’air était rempli d’excitation et de tension chez tous les danseurs. Mais il n’y avait pas d’envie et de colère, tout le monde trouvait facilement un langage commun. Quelqu’un s’est étiré, quelqu’un a répété des mouvements, je n’ai rien fait. Je ne pense pas qu’il soit nécessaire de répéter la danse avant la sortie – elle est stockée dans la mémoire musculaire. J’étais tellement inquiète que je n’ai même rien mangé toute la journée, seulement pensé à me donner sur scène, à ne pas tomber et à me montrer. Après tout, je n’avais qu’une chance! Mes mains, mes jambes, mes mains tremblaient, je ne me souviens même pas de ce que je faisais. Tout s’est passé si vite, bien qu’il semblait alors que l’heure était passée de trois heures.

Photo: archives personnelles

A propos du projet et des rêves

Dansé sur la chanson de la chanteuse Mary “Somewhere is my love”. Très beaux mots et musique émotionnelle. Il y a eu beaucoup de débats entre Miguel et Yegor Druzhinin. L’éther l’attendait, car aucun des mots des mentors ne pouvait se rappeler à cause des émotions enthousiastes, de l’excitation. J’ai été comparé à mes soeurs Mikhailets. En général, peu de personnes ont été jetées au casting par le contemporain de la danse. Dans ce style, un nombre fou de personnes dansent.

On m’a dit “oui” par Yegor Druzhinin. Il est plus proche de moi que Miguel. Je voudrais faire partie de son équipe car à l’avenir je rêve de mettre des performances de danse dans des directions modernes, comme lui. Mais ce serait intéressant d’arriver à Miguel! Dans les styles qu’il définit, je n’ai pas encore travaillé. Je suis un danseur solitaire. Je rêve sur le projet de danser une mini-performance avec des décors, et pas seulement un numéro. Bien sûr, dans le style du contemporain. Sur “DANCES”, je serai moi-même, la chorégraphie m’aidera.

A propos du régime

J’aime beaucoup la viande, je peux la manger constamment. Mais je n’aime pas les bonbons. Votre plat préféré est pelmenki! Maintenant, j’essaye de ne pas manger tout, parce que je suis chorégraphe, les enfants me regardent. Mon chiffre est ma carte de visite. Nous nous pesons chaque jour. Les enfants adhèrent également à un régime, ne mangent pas sucré. J’essaie de me retenir et de ne pas manger après 18h00. C’est très difficile, car je travaille de 17 heures à 22 heures. Il est difficile de rentrer du travail et de ne pas manger un délicieux sandwich.

A propos des soeurs Mikhailets

Lorsque Nastya et Vika sont rentrés du projet, je leur ai dit qu’ils avaient grandi de manière très professionnelle. Je ne leur ai pas fait de remarques. La seule chose, a déclaré que dans certains endroits, il était possible de tenir la jambe plus haut, d’une autre manière, à faire. Mais ils ne sont plus mes étudiants, mais des professionnels. J’ai travaillé avec eux quand ils étaient encore enfants et je sais de quoi ils sont capables, je me souviens d’eux dans la classe de ballet. Comme je connais les sœurs Mikhailets, personne ne les connaît – peut-être que les parents. J’étais toujours inquiet et inquiet quand ils montaient sur scène.

Parmi celles qui ont déjà passé des castings dans la nouvelle saison dans d’autres villes, Diana, 12 ans, a vraiment aimé. Elle a une chorégraphie, elle a senti sa danse et “fait” tous les adultes. Et le gars sourd-muet m’a aussi admiré. J’étais convaincu: il n’y a pas de barrières pour réaliser un rêve!

Nous soutenons la femme Rostov dans le spectacle “Dances” tous les samedis à 21h30 sur TNT!

About

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

+ 16 = 18