Écrivain Irina Denezhkina: “Slepakov a inventé le sexe sur la grande roue”

Irina Denezhkina, scénariste de la série"Озабоченные"
Photo: archives personnelles

Dossier

Elle est née le 31 octobre 1981 à Sverdlovsk. En 2003, elle est diplômée de la faculté de journalisme de l’USU. Elle a fait ses débuts avec les histoires sous le pseudonyme de Soeur Niger sur le site Web pour graphomanes. Le succès à Denezhkina est venu en 2002, quand ses histoires ont été sur la liste restreinte du prix national Bestseller. Irina Khakamada et Sergey Shnurov ont voté pour eux. Mais avec une marge d’un vote dans la compétition a remporté le roman Prokhanov “M. Hexogen.” Le livre de Denezhkina “Give Me!” A été publié au même moment. En 2002, il a été publié en Angleterre, en Allemagne, en Hollande, en Italie, en Lituanie, en Pologne et aux États-Unis.

Mais après un bon départ, Irina était partie. N’a pas publié de nouveaux livres, n’a pas brillé lors des fêtes. Mais elle s’est mariée et a donné naissance à deux enfants. Son fils Vasily a maintenant 9 ans, sa fille Yaroslav – 5 ans.

En 2011, Denezhkina a déménagé à Moscou et a commencé à travailler comme scénariste pour la chaîne TNT. Le scénario de la série “Concerned, or Love of Evil” a été écrit en collaboration avec le résident du Comedy Club Semen Slepakov.

Avec Slepakov rencontré dans les réseaux sociaux

Irina Lenezhkina, le livre"Дай мне!"
Irina Denezhkina a réalisé le livre populaire “Give me!”
Photo: couverture du livre “Donne-moi!”
Irina, où as-tu disparu après ce succès en 2002?
Irina Denezhkina

Après la sortie du livre, je suis parti en tournée pendant plusieurs festivals de livres – en Allemagne, en Roumanie et en Angleterre. Puis elle a vécu en Angleterre pendant un certain temps. Et puis, en 2005, je me suis mariée et mon merveilleux fils Vasya est né. Ce n’était absolument pas à la hauteur des livres. De plus, les interminables interviews et les séances de photos m’ont mis à rude épreuve, alors j’étais heureux de pouvoir me reposer de tout ça. Je n’aime pas une attention accrue à ma personne.

Irina Denezhkina, scénariste de la série"Озабоченные"
Photo: archives personnelles
Irina, comment as-tu commencé à écrire des scripts? Je sais que Semyon Slepakov vous a poussé à cela?
Irina Denezhkina

Il y a cinq ans, Semyon a eu l’idée d’écrire une série télévisée sur TNT pour les filles et de chercher un scénariste. À ce moment, il est tombé sur mon livre “Donne-moi!” Et a décidé d’essayer d’écrire quelque chose avec moi. J’ai créé un compte lime dans l’un des réseaux sociaux et sous le nom de Stepan Spivakov et m’a écrit. Offert un travail – écrire un script. Et personnellement, nous l’avons rencontré plus tard, quand Semyon est venu à Ekaterinbourg pour présenter la série “Interns”, et je suis venu le voir, profondément enceinte du deuxième enfant.

Irina Denezhkina, scénariste de la série"Озабоченные"
En vacances
Photo: archives personnelles
Comment avez-vous déménagé d’Ekaterinbourg à Moscou?
Irina Denezhkina

J’ai prévu de vivre à Iekaterinbourg et d’envoyer le script à Semyon par courrier électronique. A cette époque, j’avais un bébé dans les bras. Mais les graines ne l’aimaient pas. Il m’a très longtemps persuadé de déménager à Moscou. D’abord ma fille Yaroslavoy et je suis partie pour un mois, puis deux et … finalement, nous avons déménagé à Moscou. Je me souviens que lorsque j’ai dit à ma mère de déménager à Moscou, elle a commencé à chercher sur Internet qui était Slepakov. Constamment confondu avec Svetlakov. Alors Semyon n’était pas si populaire et n’a pas interprété de chansons amusantes.

Irina Denezhkina, scénariste de la série"Озабоченные"
Avec le lapin Artem
Photo: archives personnelles
Ne vous manquez pas votre natif Ekaterinbourg?
Irina Denezhkina

Ça me manque bien sûr. Mais à Moscou, je vis beaucoup plus confortablement. Il y a un autre climat – plus doux qu’à Ekaterinbourg. Nous vivons avec Yaroslava près du parc Catherine, où nous aimons marcher. Nous avons aussi un lapin Artem, qui a été tourné dans notre série télévisée. Plus précisément, en raison de la « préoccupation » au sujet du lapin et nous sommes venus: pour montrer qu’il a pris de la ferme, et après le tournage Artem a dû être retourné à il a été utilisé pour son usage prévu – qui est tué et mangé. Artyom et moi avons commencé à être désolés pour Yaroslav et nous l’avons pris pour nous-mêmes. En général, un lapin est une créature stupide, complètement inutile, mais il aime sa fille, et c’est la chose la plus importante.

Irina Denezhkina, scénariste de la série"Озабоченные"
Une promenade à Moscou avec sa fille Yasey
Photo: archives personnelles

About

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

2 + = 11