Michael J. Fox: “La maladie de Parkinson m’a guéri de la vanité”

Michael J. Fox, maladie de Parkinson, cinéma
Michael J. Fox, maladie de Parkinson, cinéma

rôle stellaire de Michael J. Fox, en raison de laquelle il a reçu une renommée internationale, est devenu l’image d’un jeune garçon du nom de Marty McFly dans la trilogie réalisé par Robert Zemeckis (Robert Zemeckis) «Retour vers le futur « . La première partie de la trilogie était le film le plus rentable de 1985. Le troisième a été libéré en 1990, et un an plus tard, à l’âge de 30 ans, Michael a appris qu’il avait développé la maladie de Parkinson – maladie grave affectant le système nerveux central, qui, par ailleurs, souffre et le grand boxeur Muhammad Ali. Cependant, six ans Michael a beaucoup travaillé dans le cinéma et la télévision, et en 1998 a fait une déclaration publique au sujet de sa maladie progressive.

Dans une récente interview avec Good Housekeeping Michael J. Fox a déclaré: « La chose la plus excitante de ma maladie – est qu’il me complètement guéri de la vanité et de l’orgueil. Je ne me soucie plus de mon apparence, car ce n’est littéralement pas entre mes mains. ” Selon l’acteur, la maladie lui avait appris l’humilité et la capacité à chercher des alternatives et des compromis dans leur vie quotidienne afin de rester lui-même.

En 2010, après une longue pause, Michael J Fox a participé à l’un des épisodes de la série télévisée “A Good Wife”. “C’était génial de se remettre au travail. Et très amusant, “- partage avec ses fans l’acteur. « Je n’ai pas la mobilité du corps, ne pas l’expression vivante de ce que j’avais une fois. Mais j’ai appris à jouer, à rester calme et presque immobile, blague Michael.

L’acteur a reconnu qu’il était très fier du fait que la trilogie “Retour vers le futur” reste un film pertinent de nos jours. « Il est drôle que le film a fait il y a 25 ans pour une autre génération de téléspectateurs, il reste intéressant et maintenant », – dit-il. Au fait, L’année dernière, le magazine Playboy avait initialement noté l’anniversaire du premier film “Retour vers le futur”.. Évidemment, il est parce que Robert Zemeckis surestimée le rythme du progrès scientifique et technologique, et ce que nous voyons dans la « ville du futur » est encore la science-fiction. « En fait, nous sommes déjà à l’avenir, qui a pénétré mon héros Marty, mais comme vous le voyez, est toujours pas de voitures volantes! » – rit l’acteur.

About

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

12 − = 3