L’inflammation des ganglions lymphatiques du cou est le premier signal d’alarme d’une maladie grave

Contenu de l’article:

  • Les symptômes
  • Méthode de traitement
Ganglions lymphatiques enflammés dans le cou
Ganglions lymphatiques rouges dans le cou
Photo: Shutterstock

Les ganglions lymphatiques sont de petites formations rondes ou ovales de demi à 50 mm de diamètre. Leur emplacement spécial – à côté des vaisseaux lymphatiques et sanguins – contribue au fait que les ganglions lymphatiques deviennent une barrière insurmontable aux infections et aux cellules cancéreuses. En particulier, les médecins essaient souvent de sentir les ganglions cervicaux et de déterminer s’il ya une infection dans le corps.

Le symptôme dont les maladies peuvent être des ganglions lymphatiques élargis

Si les ganglions lymphatiques sont mous au moment de l’inflammation, dans la plupart des cas, cela signifie que l’infection pour les atteindre, mais le corps se bat et d’essayer de détruire mikoby pathogènes. Dans les cas où les ganglions lymphatiques sont solides, les médecins comprennent que le corps ne peut pas faire face et devient enflammée, appelé lymphadénite. Souvent, il est accompagné d’une inflammation purulente, la fièvre, l’apparition de la douleur, etc.

Si vous comprenez que vous avez une lymphadénite, vous devez immédiatement appeler votre médecin. Utiliser la même variété de méthodes folkloriques telles que le meulage, le massage ou le chauffage est strictement interdit dans ce cas.

Tout d’abord, le médecin va palper le cou affecté. Il sera donc en mesure de déterminer le degré d’augmentation des nœuds et l’étendue de la catastrophe. À la suite de l’examen, d’autres études sont généralement effectuées pour obtenir un diagnostic précis.

Étant donné que les ganglions lymphatiques du cou sont à proximité de la bande orale, ils l’inflammation souvent associée à de nombreuses maladies est le nasopharynx et la bouche – la carie dentaire, sinusite, sinusite, maux de gorge, amygdalite, etc. Cela est dû au fait que, dans ce cas, l’infection est aussi proche que possible du système lymphatique du cou.

Très souvent, l’inflammation des ganglions lymphatiques peut parler d’une maladie chronique. Et il n’est pas nécessaire que les ganglions lymphatiques soient fortement élargis. Ils peuvent être de petite taille, mais rester dans cet état pendant assez longtemps (après une infection légère, les ganglions lymphatiques reviennent généralement à la normale).

Parmi les maladies indiquées par l’agrandissement des ganglions cervicaux figurent:

  • diabète sucré
  • virus de l’immunodéficience humaine (VIH)
  • maladies affectant le système lymphatique du corps humain
  • oncologie
Et souvent il arrive que les ganglions lymphatiques soient enflammés en réponse à une oncologie qui affecte directement le système lymphatique humain – la lymphogranulomatose

Une autre cause d’inflammation des ganglions cervicaux peut être la morsure d’insectes ou d’animaux, ainsi que des blessures graves, des brûlures cutanées, etc.

Il existe deux types d’inflammations: une lymphadénite spécifique et non spécifique. Dans le premier cas, nous parlons des maladies causées par des processus inflammatoires dus à l’entrée dans le corps de parasites tels que le staphylocoque, le streptocoque, etc. Des maladies infectieuses plus lourdes, qui causent des dommages significatifs à la santé, sont souvent spécifiques, même mortelles.

Non spécifique se produit généralement avec les maladies suivantes:

1. Un abcès dentaire. Il est, en règle générale, l’infection se trouve à la racine de la zone de la dent. La raison de sa présence peut servir et a terminé la carie dentaire de guérison et de la maladie parodontale, et d’autres maladies des dents, ainsi que le traumatisme mécanique, ou l’infection a dans la cavité buccale avec une injection dans le traitement d’un problème particulier. En règle générale, les ganglions lymphatiques enflés dans ce cas peuvent être accompagnés par la douleur, le sentiment d’amertume dans la bouche, oedème des gencives, halitose.

2. L’allergie est une maladie causée par une sensibilité particulière à certaines choses. Les symptômes concomitants peuvent être un nez qui coule, des éternuements, une toux, des frottements et des douleurs dans les yeux, un gonflement des tissus.

3. Angine. ganglions lymphatiques enflés commence en réponse à l’inflammation des amygdales. En général, accompagné d’un mal de gorge (surtout en avalant), et chatouiller la sécheresse dans la gorge, de la fièvre, et dans certains cas, l’apparition de la plaque sur les amygdales (dans ce cas on parle de l’amygdalite purulente).

4. L’ARV est la cause la plus fréquente d’inflammation des ganglions lymphatiques du cou. Et avec cette maladie, plusieurs groupes de nœuds peuvent facilement augmenter à la fois, ce qui cause un certain inconfort à la personne. Les symptômes concomitants comprennent la toux, la congestion nasale, les maux de tête, les vomissements et la faiblesse générale.

5. Lymphangite – inflammation des vaisseaux lymphatiques eux-mêmes. Apparaît généralement en réponse à l’ingestion de streptocoques et de staphylocoques. D’autres symptômes qui indiquent habituellement qu’il s’agit d’une lymphangite sont des bandes rouges étroites sur la peau, une sensation de frissons, une enflure et une faiblesse.

6. Toxoplasmose. Maladie provoquée par le toxoplasme parasitaire. En règle générale, il est transmis par le sol ou par des excréments d’animaux. En outre, vous pouvez attraper une telle maladie lorsque vous mangez de la viande ou des œufs cuits de manière inappropriée.

Particulièrement dangereux est une maladie similaire pour les femmes dans la situation

Cela est dû au fait que le toxoplasme n’est pas seulement transmis à l’enfant, mais entraîne également l’apparition de pathologies chez l’enfant, le système nerveux, les yeux et d’autres organes souffrent. En outre, la grossesse peut souvent entraîner une fausse couche ou une naissance prématurée. Les symptômes supplémentaires dans cette situation sont une température élevée, des maux de tête, des nausées, des vomissements, des convulsions, ainsi qu’une augmentation du foie et de la rate et une diminution générale de la capacité de travail du corps.

Quant à la lymphadénite spécifique, elle est le signe d’une maladie plus grave dont le traitement sera peut-être long et difficile. Ainsi, l’inflammation des ganglions lymphatiques peut signaler le VIH ou même le SIDA. Cela est dû au fait que cette maladie affecte l’ensemble du système immunitaire et du système lymphatique. Souvent, plusieurs groupes de ganglions lymphatiques deviennent enflammés à la fois. Parmi les autres symptômes associés à cette maladie, la température corporelle élevée, l’incapacité du corps à résister aux maladies, les ulcères de la muqueuse buccale, etc.

Le lupus érythémateux est une autre maladie indiquée par des ganglions lymphatiques endommagés. La maladie est auto-immune et très grave. L’essentiel est que le système immunitaire est renversé et commence à attaquer les cellules saines. Habituellement accompagné par l’apparition d’une éruption cutanée rouge, en particulier sur les joues et le nez, la faiblesse générale du corps, ainsi que des manifestations de douleurs musculaires.

Cancer du sang – une maladie causée par une mutation des cellules de la moelle osseuse

De plus ganglions lymphatiques enflammés dans cette pathologie observée même tendance à ecchymose, des saignements fréquents, l’immunité d’échec, des douleurs dans les articulations et les os, l’augmentation du poids de la rate et le soulagement pointu.

Le lymphome est un autre type de cancer. Elle s’accompagne d’une perte de poids, d’une forte fièvre et d’une faiblesse.

Une autre cause d’inflammation des ganglions lymphatiques est la mononucléose infectieuse. Une telle maladie se caractérise également par des maux de tête, l’apparition de migraines, des étourdissements, des mucosités dans les poumons, une élévation de la température et diverses inflammations cutanées.

Comment traiter les ganglions lymphatiques enflammés

Tout d’abord, il ne faut pas oublier que l’auto-traitement est autorisé, il est nécessaire de consulter le médecin. Il est vrai que vous ne devriez pas paniquer si vous ressentez une inflammation des ganglions lymphatiques dans votre cou ou votre bébé. Après tout, cela peut être un signe que le corps est aux prises avec une infection facile.

Comment traiter les ganglions lymphatiques enflammés dans le cou
Comment traiter les ganglions lymphatiques enflammés dans le cou
Photo: Shutterstock

Dans tous les cas, le diagnostic ne peut être effectué que par un spécialiste. Il prescrira également un schéma pour traiter la maladie qui a causé cette inflammation. Après tout, il n’y a pas d’autres moyens d’éliminer l’inflammation du système lymphatique.

Il est également intéressant de lire: perdre du poids avec des sous-vêtements correcteurs.

About

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

8 + 2 =